Tout savoir sur le Gorgonzola

cours de cuisineLa France est le pays du fromage, mais en Europe, certains pays, et notamment du bassin Méditerranéen, sont également plutôt doués pour nous faire découvrir des saveurs uniques en bouche. C’est notamment le cas de l’Italie, et de son gorgonzola. Avec le stilton et le roquefort, le gorgonzola (AGP) compte actuellement parmi les trois fromages bleus les plus réputés du monde. Fabrique à partir de lait de vache entier, il appartient à la famille des fromages à pâte blanche non cuite appelés stracchino. La légende veut que, vers le 11ème siècle, un tavernier laissa un fromage à pâte blanche dans sa cuisine, et que ce dernier fut marbré de moisissures. Son goût plut tellement gue l’idée fit son chemin ; c’est ainsi crue le gorgonzola devint un stracchino verde. Les artisans fromagers d’aujourd’hui utilisent des spores de penicillium pour créer cette moisissure et se servent de tiges métalliques pour s’assurer de sa bonne formation et répartition. Le gorgonzola tient son nom d’un village proche de Milan que l’on prit au début pour le berceau de ce fromage. Il bénéficie aujourd’hui d’une AGP gui limite la production aux régions du Piémont et de Lombardie. Le gorgonzola fait un merveilleux fromage de table, bien qu’il soit également utilise en cuisine grâce à son affinité particulière avec les noix, les pâtes et les feuilles poivrées comme les épinards ou la roquette. Profitez de sa cuisson pour le faire fonde en sauce, c’est aussi une merveille, notamment pour les pâtes.

Recette de cuisine – Fettuccine aux moules

On aime les pâtes et les moules, alors voici une petite recette qui plaira aux enfants, plus que les pâtes aux fruits de mer, et qui est toujours efficace : c’est les fettuccine aux moules, au safran et à l’ail. Cette recette un peu italienne nécessite d’être bien caler dans la cuisson des pâtes et des moules. Il faut être bien synchrone sinon vous aurez l’une ou l’autre froide.

Il vous faudra :

1 pincée de pistils de safran
30 g de beurre
1 oignon finement haché
1 branche de céleri finement haché
2 gousses d’ail écrasées, sans le germe
25 cl de vin blanc sec
1 kg de grosses moules lavées et grattées
400 g de fettuccine
12,5 cl de crème liquide
2 grosses tomates grappes bien mûres épépinées et concassées
2 cuill. à soupe de persil plat ciselé
Sel et poivre du moulin

1/ Faites bouillir une grande casserole d’eau salée.

2/ Mettez le safran dans une coupelle avec 1 cuillerée à soupe d’eau chaude et laissez-le infuser pendant 5 minutes.

3/ Dans une autre casserole, faites fondre le beurre à feu assez vif. Ajoutez l’oignon, le céleri et l’ail, puis faites-les revenir pendant environ 5 minutes, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Versez-y le vin et le safran avec son liquide de trempage. Portez à ébullition, puis baissez le feu et laissez mijoter 5 minutes, sans couvrir, jusqu’à ce que le liquide réduise de moitié.

4/ Mettez les moules dans la casserole, couvrez, et faites-les cuire environ 5 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient toutes ouvertes. Éliminez les moules qui restent fermées.

5/ Pendant ce temps, plongez les fettuccine dans la casserole d’eau bouillante et faites-les cuire 1 minute de moins que ce qu’indique l’emballage (elles finiront de cuire dans la sauce). Égouttez-les.

6/ Dès que les moules sont ouvertes, ajoutez la crème, en la versant dans le fond de la casserole de sorte qu’elle se mélange bien à la sauce, puis portez à ébullition. Ajoutez les tomates et les pâtes, et secouez le récipient pour mélanger. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement à votre convenance. Parsemez de persil et servez aussitôt.

Et voilà donc une recette très facile à préparer et surtout qui plait aux enfants.

cours de cuisine

La France, terroir du boeuf

cours-de-cuisineLa France est un pays de terroir, et c’est particulièrement vrai pour le bœuf, que l’on retrouve notamment en version bœuf du Limousin, bœuf fermier d’Aubrac, ou encore le bœuf de Salers. Ces trois élevages font partie des dix-huit bœufs français estampillés du Label Rouge. Le bœuf Limousin << Blason prestige » passe la majeure partie de sa vie à brouter à satiété au milieu des prairies. La finition des fourrages complétés par des céréales et des protéines végétales (tournesol, soja. De même, le boeuf de race pure Aubrac est issu d’un élevage pratiqué de façon extensive. Son originalité réside dans le fait que, chaque année, l’exploitation pratique la transhumance en zone d’estives à une altitude de plus de 800 mètres. Elle se déroule traditionnellement entre le 25 mai et le 13 octobre, les animaux séjournant en estives au minimum quatre mois. Enfin, le bœuf de Salers est élevé suivant des méthodes traditionnelles et dans le respect de l’environnement. Les animaux ont au minimum six mois de pâturage. A ces élevages traditionnels correspondent des recettes qui ne le sont pas moins. Citons la plus luxueuse d’entre elles : le tournedos Rossini, inventé à Paris au début du XIXe siècle. Selon les règles de l’art, il s’agit d’une pièce de boeuf épaisse de 6 centimètres posée sur un toast, couronnée d’une tranche de foie gras poêlée, agrémentée de truffe noire et nappée d’une sauce au madère ou au porto. Le tournedos Rossini est considéré de par le monde comme l’un des symboles du raffinement gastronomique français. Quant au steak tartare, il daterait du XIIe siècle, de l’époque de Gengis Khan. Le hamburger – puisqu’il faut bien se résoudre à le considérer comme faisant partie de notre patrimoine culinaire récent – serait de son côté originaire de la fin du XVIIIe siècle, le résultat d’une variation du tartare imaginée dans le port de Hambourg, en Allemagne.